Calcul impot : combien d’impôts vais-je payer ?

Selon vos ressources et selon votre foyer fiscal, vous allez être amené à payer plus ou moins d’impôts. La déclaration de vos revenus s’effectue chaque année, en mai. Si l’année 2019 promet de grands changements suite à la décision du prélèvement à la source, la méthode de calcul des impôts reste inchangée. Comment savoir combien d’impôts vous allez payer ?

La méthode de calcul

L’impôt sur les revenus est calculé en fonction d’un barème, qui fonctionne avec des tranches d’imposition. Chaque fin d’année, ce barème est revu lorsque la loi de finances est votée. Pour connaître le montant de votre impôt, vous devrez respecter certaines étapes :

  • Dans un premier temps, vous devez calculer le revenu net imposable de votre foyer fiscal. Cette donnée est généralement inscrite sur votre dernière fiche de paie de l’année, dans la case « Cumul net imposable ».
  • Ce total obtenu devra être divisé par le nombre de parts de quotient familial de votre foyer fiscal : cela dépend de votre situation de famille (célibataire, marié, divorcé…) et du nombre de personnes à charge.
  • A partir du montant obtenu, vous appliquez le barème progressif d’imposition.
  • Le montant obtenu doit être multiplié par le nombre de parts du foyer fiscal.
  • Pour trouver le montant réel, vous pourrez éventuellement appliquer le plafonnement du quotient familial, la décote fiscale (pour des foyers faiblement imposés) ou encore les réductions prévues pour les foyers modestes.

Concernant les tranches d’imposition pour l’année 2018, voici le barème à appliquer :

  • Jusqu’à 9807 € : 0%
  • De 9807€ à 27 086€ : 14%
  • De 27086€ à 72617€ : 30%
  • de 72617€ à 153783€ : 41%
  • Au-delà de 153 783€ : 45%

Sachez que vous pourrez également vous rendre sur le site officiel des impôts pour accéder à des simulateurs en ligne complets et précis, qui permettront de déterminer votre montant d’impôt à payer.

Crédits et réductions d’impôts

Si vous bénéficiez de différents avantages fiscaux, vous pourrez les déduire du montant total de votre imposition. Cela peut être le cas si par exemple vous avez réalisé de l’investissement locatif qui ouvre droit à des réductions fiscales. Vous bénéficiez aussi de crédits d’impôt pour toutes les activités de service à domicile et pour les gardes d’enfant à l’extérieur. Lorsque vous réalisez votre calcul, n’oubliez pas non plus tout ce qui est déductible : les frais kilométriques, les dons aux associations, les enfants à charge scolarisés en collège, lycée ou études supérieures, les travaux de rénovation énergétique…