Découvrez les 5 communes autour de Caen où les prix de l’immobilier chutent

Quintet de communes normandes : la récession immobilière

La nouvelle année 2024 démarre avec un phénomène notable dans l’environnement immobilier autour de Caen, en Normandie : les tarifs des résidences d’antan manifestent une tendance à la décrue. Alors que certains secteurs subissent encore un enflamment des prix, un nombre croissant de localités avoisinantes expérimentent une correction tarifaire plus ou moins marquée.

Une déflation immobilier non uniforme

L’évolution du marché immobilier près de Caen révèle des dynamiques contrastées. Si des agglomérations à l’est de l’aire urbaine, telles que Moult-Chicheboville et Douvres-la-Délivrande, continuent à voir leurs valeurs grimpantes, d’autres connaissent une réalité bien différente.

Les bourgs où l’habitat perd de sa valeur

A travers les relevés effectués par les notaires calvadosiens, le début de cette année met en évidence une contraction notable des valeurs patrimoniales dans plusieurs communes. Voici une énumération des localités touchées, avec le pourcentage de dépréciation observé :

  • Bernières-sur-Mer : -8,40%
  • Bourguébus : -9,20%
  • Fontaine-Etoupefour : -11,50%
  • Verson : -11,80%
  • Cairon : -17,10%

Il est important de souligner que ces chiffres, relatifs à la période allant jusqu’au 31 octobre 2023, sont comparés avec ceux de l’année précédente à la même date. D’autres communes montrent également des signes de régression importante, selon les récentes publications notariales.

Zoom sur le clivage nord-sud

Une analyse sectorielle sur la répartition géographique des fluctuations de prix met en lumière une résistance plus forte des tarifs immobiliers au nord de Caen, zone influencée par la proximité de la mer. À l’inverse, le sud subit une inflexion plus rapide. Ce schéma, fréquemment observé lors des périodes de ralentissement du marché, souligne la prééminence de la localisation dans la tenue des prix.

Des discours d’experts, tels ceux du vice-président de la chambre des notaires, confirment cette tendance, insistant sur la facticité d’une correction plus prompte au sud comparativement au nord. Les propriétés jouissant d’un emplacement plus désirable se montrent plus réfractaires aux dévaluations.

Restez informés sur l’évolution du marché immobilier de votre région en vous inscrivant à nos newsletters.